Ces dernières années ont été marquées par une série d’évolutions susceptibles d’impacter en profondeur les enjeux européens. L’équilibre des grandes puissances sur la scène internationale connaît une nouvelle configuration tandis qu’une certaine réticence à l’Europe s’exprime à l’intérieur même de ses frontières historiques.
Dans ce contexte, les grands défis sociétaux liés aux transitions énergétiques et numériques appellent une mobilisation forte et une direction ambitieuse. Les industries électriques, électroniques et du numérique entendent prendre toute leur part dans la construction de l’Europe de demain. Fortes de 3 000 entreprises qui emploient 400 000 salariés et réalisent 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 40% à l’export, les électro-industries jouent un rôle moteur pour la croissance économique, la compétitivité et l’emploi sur notre territoire national et en Europe. Nos industriels imaginent et produisent, en effet, les solutions technologiques innovantes qui permettront de relever les grands défis en cours et à venir : industrie 4.0, objets connectés, mobilité, infrastructure énergétique et numérique, smart building…
Les politiques publiques européennes peuvent utilement accompagner cette dynamique. Pour ce faire, l’Europe doit se doter des conditions nécessaires au succès d’une politique industrielle ambitieuse, de la « better regulation » à la mise en œuvre des règles garantissant la loyauté des échanges, et définir des objectifs forts en matière d’efficacité énergétique, de numérique, de mobilité durable ou de bâtiment connecté et durable.
C’est dans le cadre d’un partenariat renforcé avec les pouvoirs publics français et européens et avec l’ensemble des parties prenantes que la FIEEC souhaite relever ces enjeux fondamentaux.

Gilles SCHNEPP

Président de la FIEEC

Télécharger le document