Intégration de plastiques recyclés : le secteur des industries électriques, électroniques et de communication s’engage aux côtés du Gouvernement

Après deux mois de concertation, 55 industriels et fédérations professionnelles se sont réunis lundi 2 juillet 2018, à Bercy, en présence de Brune POIRSON et Delphine GÉNY- STEPHANN, pour partager leurs engagements visant à accroitre de manière significative l’intégration de plastiques recyclés dans les produits. Ces engagements volontaires répondent à la mesure 1 de la feuille de route Économie Circulaire du Gouvernement parue le 23 avril dernier.

A cette occasion, Benoît LAVIGNE, Délégué Général de la FIEEC a mis en avant l’implication du secteur pour aller vers plus de circularité mais également indiqué la dynamique impulsée au sein du secteur en faveur de l’intégration de plastiques recyclés  et les freins à lever pour amplifier cette dynamique, en premier lieu la réglementation substances.

Si le secteur n’a pu au regard des délais contraints et des freins identifiés, s’engager de manière collective, quatre entreprises, HP, Legrand, Schneider Electric et Seb, représentant la diversité des  secteurs de la profession ont fait le choix d’accompagner la démarche des pouvoirs publics. Elles se sont ainsi  engagées individuellement à accroitre les volumes de plastiques recyclés intégrés dans leurs produits de 50 % à 100%, à échéance 2025.

Conscientes des enjeux que représente l’économie circulaire, les industries électriques, électroniques et de communication investissent depuis de nombreuses années dans le développement de solutions de production durables et efficientes en termes de ressources. Par ailleurs, la FIEEC est également particulièrement engagée dans les problématiques en amont et en aval de la création de ses produits et solutions que sont la consommation durable et la prévention des déchets. Très active durant les périodes de consultations et au sein des groupes de travaux initiés par le Gouvernement, la FIEEC entend soutenir les différents Ministères impliqués dans cette démarche et continuer le dialogue institué pour apporter aux pouvoirs publics son expérience et ses recommandations quant à la  formalisation de démarches vers plus d’intégration de plastiques issus du recyclage. Ceci afin qu’aucun frein ne puisse compromettre la réalisation des objectifs ambitieux et résolument novateurs portés par la Feuille de Route. De leur côté, les entreprises ont besoin également du soutien de l’Etat pour lever les freins identifiés afin d’aller vers toujours pus de circularité.