Du 5 au 8 novembre s’est tenu le salon INTERCLIMA à Villepinte dans le cadre du Mondial du bâtiment (regroupant également Idéobain et Batimat). Pensé comme l’événement de toute la filière du génie climatique en France, le salon a réuni tous les acteurs, du fabricant à l’installateur en passant par l’ingénierie, les entreprises de maintenance et d’exploitation et les maîtres d’ouvrage. Au programme : technologies, réglementation, performances environnementales et emploi.

A cette occasion, des conférences se sont succédées sur la thématique « Logements collectifs et maisons individuelles. Loi ESSOC, RE2020 : innovation, réglementation et retours d’expérience » organisées en partenariat avec Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB (LCA-FFB).

Chargé de mission Énergie et Environnement de la FIEEC, Arthur VANDENBERGHE a ouvert la conférence « Logements collectifs et maisons individuelles. Loi ESSOC, RE2020 : innovation, réglementation et retours d’expérience » organisée en partenariat avec Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB (LCA-FFB). M. VANDENBERGHE est revenu sur les travaux de simplification des normes applicables à la construction, que ce soit le permis d’innover ou les différentes ordonnances qui ont été prises dans le cadre de la loi ESSOC. Il a rappelé que la FIEEC participe  à l’ensemble des travaux menés dans le cadre d’ESSOC et est également membre du Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité énergétique (Instance que le gouvernement saisi sur les textes réglementaires relatifs au bâtiment et dont la concertation a été placée au cœur de ce processus de simplification). Puis, il a détaillé les différents dispositifs soulignant notamment une volonté politique de simplification qui se poursuit dans la durée et prône une approche performancielle. Enfin, M. VANDENBERGHE a pointé certaines opportunités et risques de cette évolution, dont celui de voir se changer ces droits à l’expérimentation en droits à la dérogation.