(Tribune publiée à l’occasion du AI France Summit du 19 février 2019)

Entre prédictions dystopiques et Nouvel Âge d’Or, l’intelligence artificielle nourrit l’imaginaire de tous. Il est indéniable que la relation de l’homme à l’autre et à l’environnement dans lequel il évolue est bouleversée par les puissantes transformations de notre millénaire. Arrêtons-nous un instant pour prendre la mesure du formidable moment d’histoire dans lequel nous entrons de plain-pied. La conjonction de la machine à vapeur et de l’imprimerie donna lieu à la première révolution industrielle, puis la juxtaposition de l’électricité et du pétrole fit naître la seconde. Nous voici pleinement au cœur de la troisième, celle de l’économie de la donnée.

L’intelligence artificielle rend l’homme capable de capter des données complexes en masse, de les analyser et de générer à une vitesse spectaculaire des actions optimisées très finement sur tous les marchés, pour répondre à des besoins qui s’expriment désormais en termes d’usages. Les systèmes de gouvernance s’en trouvent bouleversés, les moyens de lutte contre le réchauffement climatique démultipliés, l’agilité prend le pas sur une vision centralisée et verticale.

Les industriels de l’électrique, de l’électronique et du numérique jouent un rôle majeur pour créer les conditions du succès du développement de l’intelligence artificielle. Les innovations technologiques sont en effet à la fois à la source du changement et une puissante force motrice qui accompagne positivement ses effets. L’excellence française, mondialement reconnue, constitue un véritable levier de compétitivité. Notre pays bénéfice d’une industrie électrique et électronique d’excellence qui constitue le socle indispensable au développement de l’intelligence artificielle. Nos industries couvrent ainsi toute la chaîne, du composant électronique au logiciel en passant par le capteur et l’automate.

Tout ce qui nourrit les progrès de l’intelligence artificielle nécessite un réseau électrique intelligent, et réciproquement, ainsi qu’un transport et un stockage de données de haut niveau. Les industriels travaillent à créer des infrastructures très haut débit performantes, stables et sécurisées, socle indispensable pour réussir la transition numérique. La France dispose de tous les atouts pour être le fer de lance de cette révolution de la donnée. Notre pays est en particulier très attractif pour l’implantation de Data Centers, première brique d’un numérique durable, et enjeu central pour notre souveraineté.

Le développement de l’intelligence artificielle requiert des flux de données massifs et une connectivité généralisée. Les industries électrotechnologiques ont donc également pour priorité d’offrir les solutions les plus avancées en matière de cybersécurité. Autant de nouvelles réponses pour faire en sorte que tout ce que le numérique promet de « smart » soit également « safe ». Le rôle éminent que jouent nos industries pour la construction de la confiance numérique passe également par la mise en place de dispositifs et réglementations nécessaires à la protection des données afin d’assurer leur disponibilité, confidentialité et intégrité. Plus que jamais nos industries sont mobilisées pour la construction d’un socle électronique-numérique durable, terreau fertile d’une intelligence artificielle au service de tous, et qui place l’homme au centre de tout.

Gilles SCHNEPP

Président de la FIEEC