Laurent Tardif, Président de la FIEEC a signé ce 11 juillet 2022 la Déclaration des acteurs de la filière du Bâtiment et des Travaux Publics sous l’égide de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et d’Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du commerce, de l’artisanat et du tourisme.

Depuis l’été 2021 plusieurs secteurs d’activité représentés par notre Fédération sont confrontés à un allongement inédit des délais d’approvisionnement ainsi qu’à une hausse significative des prix des matières premières. Or, les hausses de coûts ne sont que très partiellement ou progressivement intégrées dans les mécanismes de révisions des prix, faisant porter un poids grandissant sur les entreprises intermédiaires de la chaine de valeur.

Dès l’été 2021, la FIEEC a appelé à la solidarité entre les entreprises d’une même filière mais également entre les fournisseurs et leurs clients pour faire face collectivement à cette forte incertitude économique. Les entreprises ont été invitées à entamer un dialogue constructif afin de trouver des solutions mutuellement acceptables en s’appuyant sur les outils juridiques à leur disposition et en adaptant, ou renégociant si nécessaire, les clauses de leurs contrats.

Depuis le début de l’année 2022, la FIEEC participe aux travaux menés au sein du Comité de filière BTP dans le contexte de la crise des approvisionnements en matières premières. Présidé par le Médiateur des Entreprises, le champ d’action de ce comité porte notamment sur les comportements anormaux des entreprises signalés par les organisations participantes dans ce contexte particulier.
Notre Fédération a ainsi contribué à la rédaction de la Déclaration des acteurs de la filière du Bâtiment et des Travaux Publics pour faire face aux difficultés d’approvisionnement en matières premières, fournitures, équipements et matériaux de construction.

Les travaux entamés en 2021 ont abouti ce lundi 11 juillet à la Déclaration de filière BTP à laquelle la FIEEC a contribué activement et dont les axes majeurs sont :

– L’accès et la diffusion d’une information fiable sur les perspectives d’approvisionnement ;
– Un traitement équitable dans la relation client-fournisseur ;
– L’aménagement des conditions d’exécution des marchés ;
– Ou encore la prolongation ou la suspension des délais d’exécution des marchés.