Le Prix FIEEC-BPI France de la Recherche appliquée récompense les chercheurs ayant mené, avec une PME ou une ETI, un partenariat dont l’impact est avéré en matière d’augmentation de chiffre d’affaires et de création d’emplois.

La FIEEC invite les chercheurs à déposer leur dossier de candidature en ligne à partir du 18 juillet et jusqu’au 13 septembre 2022.

Trois finalistes seront désignés par un comité de sélection composé d’experts de l’innovation industrielle. Parmi eux, le lauréat du Prix FIEEC-BPI France de la Recherche appliquée 2022 recevra une dotation de 5 000 € au cours de la cérémonie de remise de Prix qui aura lieu à Paris dans le cadre de BIG BPI France à l’Accor Arena, le 6 octobre 2022.

Chercheurs ! Saisissez l’opportunité de remporter le Prix 2022 et de promouvoir votre action ainsi que le renforcement de l’industrie grâce aux partenariats recherche-entreprises !

Avec l’appui de la FIEEC, donnez de la visibilité à vos recherches grâce à une communication conjointe avec BPI France, le soutien de l’Association Nationale pour la Recherche et le Club Rodin.

Le Prix s’adresse à des candidats aux profils de chercheurs, d’enseignants-chercheurs ou d’ingénieurs d’établissements d’enseignement supérieur ou de recherche.

Les critères du partenariat R&D :

  • Il porte prioritairement sur la mise en œuvre de nouvelles technologies issues de la recherche dans le domaine de l’électricité, de l’électronique ou du numérique appliqué au développement industriel, répondant aux enjeux d’avenir liés par exemple à la mobilité, au bâtiment, au vieillissement de la population ou aux objets connectés…
  • Il a débouché sur une application effective et réussie d’un procédé, produit ou service nouveau.

Les critères des entreprises :

  • Elles peuvent appartenir à tout secteur d’activité
  • La taille de l’entreprise se situe de 10 à moins de 5 000 salariés

Le dossier de candidature

Le règlement

Laurent Tardif, Président de la FIEEC a signé ce 11 juillet 2022 la Déclaration des acteurs de la filière du Bâtiment et des Travaux Publics sous l’égide de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et d’Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du commerce, de l’artisanat et du tourisme.

Depuis l’été 2021 plusieurs secteurs d’activité représentés par notre Fédération sont confrontés à un allongement inédit des délais d’approvisionnement ainsi qu’à une hausse significative des prix des matières premières. Or, les hausses de coûts ne sont que très partiellement ou progressivement intégrées dans les mécanismes de révisions des prix, faisant porter un poids grandissant sur les entreprises intermédiaires de la chaine de valeur.

Dès l’été 2021, la FIEEC a appelé à la solidarité entre les entreprises d’une même filière mais également entre les fournisseurs et leurs clients pour faire face collectivement à cette forte incertitude économique. Les entreprises ont été invitées à entamer un dialogue constructif afin de trouver des solutions mutuellement acceptables en s’appuyant sur les outils juridiques à leur disposition et en adaptant, ou renégociant si nécessaire, les clauses de leurs contrats.

Depuis le début de l’année 2022, la FIEEC participe aux travaux menés au sein du Comité de filière BTP dans le contexte de la crise des approvisionnements en matières premières. Présidé par le Médiateur des Entreprises, le champ d’action de ce comité porte notamment sur les comportements anormaux des entreprises signalés par les organisations participantes dans ce contexte particulier.
Notre Fédération a ainsi contribué à la rédaction de la Déclaration des acteurs de la filière du Bâtiment et des Travaux Publics pour faire face aux difficultés d’approvisionnement en matières premières, fournitures, équipements et matériaux de construction.

Les travaux entamés en 2021 ont abouti ce lundi 11 juillet à la Déclaration de filière BTP à laquelle la FIEEC a contribué activement et dont les axes majeurs sont :

– L’accès et la diffusion d’une information fiable sur les perspectives d’approvisionnement ;
– Un traitement équitable dans la relation client-fournisseur ;
– L’aménagement des conditions d’exécution des marchés ;
– Ou encore la prolongation ou la suspension des délais d’exécution des marchés.

A l’issue de son Assemblée Générale annuelle, la FIEEC annonce la nomination de trois nouveaux membres à son Bureau : Laurent Bataille, Frédérique Le Grevès et Florence Ropion.

Laurent BATAILLE, Président du GIMELEC, groupement des entreprises de la filière électro numérique française, Président de Schneider Electric France est nommé Vice-président Branche Electrique de la FIEEC. Laurent Bataille a rejoint Schneider Electric en 2004 au sein de la Direction de la Stratégie et des Acquisitions. Il occupe différents postes à responsabilités dans la division industrielle CST de 2006 à 2011 avant de mener l’activité Solaire de Schneider Electric de 2011 à 2014. En 2014, il prend la tête de la division EcoBuilding avant d’être nommé Directeur général Digital Energy en janvier 2019.

 

Frédérique LE GREVES, Vice-présidente Exécutive en charge des Affaires publiques pour la France et l’Europe et Présidente Directrice Générale de STMicroelectronics France est nommée Vice-présidente Branche Electronique de la FIEEC. Frédérique Le Grevès a occupé auparavant des postes de direction marketing et communication au sein de groupes de la filière automobile, notamment au sein d’Aptiv, de Nissan, de Renault et de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi.

 

 

Florence ROPION, Présidente de l’Alliance Française des Industries du Numérique (AFNUM), Vice-présidente de Dell SAS, déjà membre du bureau de la FIEEC, est nommée Vice-présidente Numérique. Florence Ropion a consacré sa carrière à la Tech, occupant des rôles de premier plan dans les ventes et le marketing. Elle est passionnée de technologie et d’innovation qu’elle souhaite au service des personnes et des organisations dans le respect de l’éthique, de la diversité et de l’inclusion. 

 

 

« C’est avec beaucoup de fierté que nous accueillons Monsieur Bataille, Madame Le Grevès et Madame Ropion, en tant que nouveaux vice-présidents au sein de notre Bureau. Face aux défis que nous devons relever, leur engagement et leur expertise de la filière constituent un atout majeur pour notre Fédération » a commenté Laurent Tardif, Président de la FIEEC.

Pour la 2e année consécutive, le CSF électronique a organisé un espace commun de la filière électronique au cœur du village de l’électronique lors du Salon Global Industrie, qui se tenait au Parc des Expositions de Villepinte du 17 au 20 mai.

Entouré d’une soixantaine d’entreprises du secteur électronique, cet espace collectif, aux couleurs du CSF et de plusieurs syndicats professionnels membres (ACSIEL, FIEEC, SNESE et SPDEI) , a permis d’offrir aux entreprises de la filière un espace de convivialité et au CSF une enceinte pour rencontrer ses partenaires notamment institutionnels.

La Filière a ainsi eu l’honneur de recevoir la visite d’Alexandre Saubot, Vice-Président du CNI et Président de France Industrie, accompagné d’une délégation de Présidents d’entreprises et de Fédérations .

A cette occasion, la Filière a réalisé le lancement officiel de sa grande campagne sur l’attractivité des métiers à l’attention des jeunes intitulé  « Smart Electronique » et élaborée dans le cadre de l’EDEC Electronique.

Acteur du programme GI Avenir proposé par le Salon, la Filière a également accueilli un groupe de lycéens pour leur présenter les atouts des métiers de l’électronique.

Cette édition a par ailleurs été l’opportunité de réaliser des interviews vidéo de représentants de la Filière pour mettre en exergue ses réalisations dans plusieurs domaines emblématiques tels que l’innovation, la formation, l’export ou encore la supply chain.

Cette semaine a été clôturée par la remise des prix du concours de brasage organisé par l’IPC.

L’implication du CSF lors de cette nouvelle édition de Global Industrie a ainsi donné une belle visibilité collective aux industries électroniques vis-à-vis de nos partenaires institutionnels et business.

A l’occasion d’un webinaire du 17 mai 2022, Objectif Fibre lance son application « FttH Mode d’emploi », sa version 2.0 des Guides des Bonnes Pratiques professionnelles.

 

Cette application mettra à la disposition des équipes de déploiement des réseaux optiques les règles de l’art à respecter pour des déploiements de qualité des réseaux FttH dans les immeubles neufs ou rénovés, résidentiels ou mixtes. 

 

Cet outil comprend les guides déja existants et sera enrichie avec les guides à venir, offrant ainsi à l’ensemble de la filière une bibliothèque numérique des règles de bonne conduite à suivre sur les différents segments des réseaux FttH. 

 

Téléchargez dès à présent l’application.


Retrouvez le communiqué de presse dans son intégralité en cliquant ici


La plateforme Objectif Fibre regroupe les acteurs de la filière optique (FFIE, FFT, FIEEC, Infranum, SERCE) pour assurer le déploiement et la maintenance du réseau fibre optique en France.

Le plan d’investissement France 2030 présenté par le Président en fin d’année dernière recèle de nombreuses opportunités pour nos industries.

C’est pour ça que la FIEEC, dans le cadre de son partenariat avec le cabinet ABF Décisions spécialiste du conseil en financement public a décidé d’organiser un webinaire, pour présenter aux entreprises toutes les possibilités ouvertes par France 2030.

Le 20 mai 2022 sera divisé en deux temps : tout d’abord un webinaire de 8:30 à 9:30 pour présenter dans le plan d’investissement, et l’après-midi auront lieu des entretiens individuels entre les entreprises et des conseillers d’ABF décisions spécialement mobilisés pour les entreprises de la FIEEC.

Au programme du webinaire :

  • Quelles sont les dotations ? Qui octroie les aident ? Quelles sont les règles à respecter ? Pour quels types de projets ? Et surtout, comment s’y retrouver ?
  • La transition écologique et la décarbonation de l’industrie au cœur des politiques publiques et dispositifs de soutien
  • Actualités et exemples de projets soutenus

Si vous voulez tout savoir sur France 2030, c’est l’événement à ne pas manquer !

Si vous souhaitez vous inscrire au webinaire, cliquez-ici.

Si vous souhaitez avoir un entretien spécialisé, cliquez-ici.

Cette 6e édition de l’EnerJ-meeting, dont la FIEEC est cette année encore partenaire, s’inscrit au cœur de l’actualité et des enjeux de transition énergétique et environnementale. Sous le haut patronage du Président de la République, cette journée unique permettra d’échanger – le 31 mars 2022 au Palais Brongniart à Paris – sur les nouveaux challenges du « Bâtiment 2050 » au service d’un bâtiment sobre, sain et neutre en carbone.

Plus de 2000 acteurs et décideurs clés du bâtiment (donneurs d’ordre, instances publiques, prescripteurs dans la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre, industriels référents, start-up…) participeront à cette rencontre avec un programme de conférences, networking, exposition des innovations et rendez-vous d’affaires.

Des personnalités de renom et conférenciers référents ont par ailleurs confirmé leurs interventions en plénière, autour de deux séries de conférences : sur la Construction & la Rénovation pour un objectif « neutralité carbone 2050 ».

Sachez enfin que les entreprises adhérentes aux syndicats de la FIEEC peuvent bénéficier de tarifs préférentiels. N’hésitez pas à vous rapprocher de notre service communication pour en bénéficier : communication@fieec.fr.

Retrouvez le programme détaillé des plénières par ici.

Pour en savoir plus : enerj-meeting.com

La France compte 27 millions de locaux éligibles aux offres FttH au deuxième trimestre 2021, soit plus de 6 millions en un an. Quant au nombre d’abonnements FttH, il a d’ores et déjà passé la barre des 12,4 millions, soit plus d’1 million en un trimestre. Dans ce contexte, Objectif Fibre s’est mobilisé avec l’ensemble de ses partenaires pour recenser les bonnes pratiques concernant l’installation de la fibre optique dans tout projet immobilier neuf ou rénové, toutes zones confondues.

« Avoir un accès au Très haut Débit avec la Fibre Optique dans son logement, c’est bien ! Mais avoir un accès qui fonctionne, c’est mieux ! »

La plateforme Objectif Fibre s’est emparé de la question avec l’ensemble de ses partenaires autour d’un webinaire qui s’est tenu le 7 décembre dernier.

Réunissant près de 300 professionnels et experts de la filière, cela a été l’occasion de répondre à cette problématique étape par étape : quelles sont les phases d’un raccordement réussi ? quelles sont les difficultés opérationnelles rencontrées ?quelles pistes de progrès envisager ?… En présence de Laure de La Raudiere, présidente de l’Arcep, de Sylvain Massonneau, vice-président du Pôle Habitat FFB, et de Frederic Motta, directeur général de WiredScore.

Avec comme point d’orgue la présentation du Guide 2022 regroupant l’information fiable, complète et bien calibrée pour réussir le raccordement de tous les immeubles neufs ou rénovés.

«Avec ce nouveau guide, rédigé de façon collaborative par l’ensemble des acteurs de la filière, Objectif Fibre met à la disposition de tous les acteurs un référentiel partagé de bonnes pratiques pour un déploiement pérenne et de qualité de la fibre dans les immeubles collectifs ou mixtes dans le neuf comme en rénovation » rappelle Marc LEBLANC, Président d’Objectif Fibre.

Accédez au Guide Objectif Fibre en accès libre : https://bit.ly/3y8UsZJ
Télécharger le Communiqué de presse

A l’occasion des « Rendez-vous Carnot » qui se sont déroulés à Lyon les 17 et 18 novembre, les deux lauréats du prix FIEEC Carnot de la Recherche Appliquée 2021 ont été dévoilés. Ce prix récompense des chercheurs ayant mené un partenariat de recherche avec une PME ou une ETI et ayant eu un réel impact économique.

Pour Joseph Puzo, Vice-Président de la FIEEC en charge de l’innovation : « C’est de l’innovation dont ont besoin les PME tant pour se développer face à la concurrence que pour résister aux crises économiques. Ce Prix […] récompense des chercheurs qui font profiter les PME de leurs travaux académiques et qui contribuent ainsi à la relance industrielle. ». Et le Président de l’Association des Instituts Carnot d’ajouter « le Prix FIEEC CARNOT illustre parfaitement la mission du réseau Carnot, menée depuis maintenant 15 ans sur l’ensemble du territoire : permettre aux entreprises de s’appuyer sur la recherche partenariale comme moteur de croissance et de compétitivité ».

Le 1e prix a été décerné à Didier Perrin de l’institut Carnot M.I.N.E.S, professeur à l’IMT Mines Alès (Laboratoire C2MA Centre des Matériaux des Mines d’Alès) pour son partenariat avec Pellenc Selective Technologies. Cette PME de 220 personnes, créée en 2001 et dirigée par Jean Henin, s’est hissée ces dernières années au rang de leader des équipements de tri de déchets, en France, Espagne, Italie et Japon. Réalisant 75% de son chiffre d’affaires à l’international, Pellenc ST poursuit son essor en recherchant, à travers des technologies avancées, des solutions aux problématiques complexes d’identification et de séparation des nombreux types de matériaux présents dans les déchets.

Le partenariat visait à apporter des solutions nouvelles pour le tri et le recyclage des déchets plastiques d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ainsi que des résidus de broyage automobile (RBA). Les plastiques sombres en forte proportion dans ces gisements (près de 50% en masse) sont impossibles à séparer par les méthodes spectroscopiques traditionnelles. La solution a combiné l’utilisation d’intelligence artificielle en amont du tri et l’optimisation des taux d’impuretés et d’erreurs de tri acceptables, en aval, en relation avec la fiabilisation d’une machine de tri Moyen-Infrarouge (MIR).

Le 2e prix a été attribué à Giorgio Santarelli, ingénieur de recherche CNRS au Laboratoire LP2N, pour son projet de collaboration initié avec Azurlight Systems. Créée par Nicholas Traynor en 2010, Azurlight Systems est une entreprise spécialisée dans le domaine des sources laser en régime continu monofréquence. L’entreprise, qui compte 27 collaborateurs, développe et produit des sources de forte puissance et à bas bruit pour des applications scientifiques et industrielles. Azur Light est devenu le référent mondial des sources laser à bas bruit de forte puissance pour les applications de physique quantique notamment le piégeage et refroidissement d’atomes.

Le partenariat porte sur l’étude et développement de lasers à fibre stables en amplitude et fréquence, sur la recherche de sources laser nouvelles à forte vocation scientifique et industrielle et sur l’étude et réalisations d’architectures innovantes pour laser continus agiles pour le balayage en fréquence dans la gamme spectrale allant de l’infrarouge au visible et à l’ultra-violet. Au-delà des objectifs scientifiques, ce partenariat a permis de recruter et de former des talents pour les besoins d’Azur Light Systems.

 

De gauche à droite : Giorgio Santarelli (2e prix) – Philippe Véron (Président de l’Association des Instituts Carnot) – Nicolas Grotus (Responsable Recherche chez Pellenc ST) – Didier Perrin (1e prix) – Emmanuelle Legrand (Responsable communication, FIEEC) – Jacques Larrouy (Responsable des relations industrielles, association des instituts Carnot) – Nicholas Traynor (dirigeant de Azurlight Systems)