A l’occasion des « Rendez-vous Carnot » qui se sont déroulés à Lyon les 17 et 18 novembre, les deux lauréats du prix FIEEC Carnot de la Recherche Appliquée 2021 ont été dévoilés. Ce prix récompense des chercheurs ayant mené un partenariat de recherche avec une PME ou une ETI et ayant eu un réel impact économique.

Pour Joseph Puzo, Vice-Président de la FIEEC en charge de l’innovation : « C’est de l’innovation dont ont besoin les PME tant pour se développer face à la concurrence que pour résister aux crises économiques. Ce Prix […] récompense des chercheurs qui font profiter les PME de leurs travaux académiques et qui contribuent ainsi à la relance industrielle. ». Et le Président de l’Association des Instituts Carnot d’ajouter « le Prix FIEEC CARNOT illustre parfaitement la mission du réseau Carnot, menée depuis maintenant 15 ans sur l’ensemble du territoire : permettre aux entreprises de s’appuyer sur la recherche partenariale comme moteur de croissance et de compétitivité ».

Le 1e prix a été décerné à Didier Perrin de l’institut Carnot M.I.N.E.S, professeur à l’IMT Mines Alès (Laboratoire C2MA Centre des Matériaux des Mines d’Alès) pour son partenariat avec Pellenc Selective Technologies. Cette PME de 220 personnes, créée en 2001 et dirigée par Jean Henin, s’est hissée ces dernières années au rang de leader des équipements de tri de déchets, en France, Espagne, Italie et Japon. Réalisant 75% de son chiffre d’affaires à l’international, Pellenc ST poursuit son essor en recherchant, à travers des technologies avancées, des solutions aux problématiques complexes d’identification et de séparation des nombreux types de matériaux présents dans les déchets.

Le partenariat visait à apporter des solutions nouvelles pour le tri et le recyclage des déchets plastiques d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ainsi que des résidus de broyage automobile (RBA). Les plastiques sombres en forte proportion dans ces gisements (près de 50% en masse) sont impossibles à séparer par les méthodes spectroscopiques traditionnelles. La solution a combiné l’utilisation d’intelligence artificielle en amont du tri et l’optimisation des taux d’impuretés et d’erreurs de tri acceptables, en aval, en relation avec la fiabilisation d’une machine de tri Moyen-Infrarouge (MIR).

Le 2e prix a été attribué à Giorgio Santarelli, ingénieur de recherche CNRS au Laboratoire LP2N, pour son projet de collaboration initié avec Azurlight Systems. Créée par Nicholas Traynor en 2010, Azurlight Systems est une entreprise spécialisée dans le domaine des sources laser en régime continu monofréquence. L’entreprise, qui compte 27 collaborateurs, développe et produit des sources de forte puissance et à bas bruit pour des applications scientifiques et industrielles. Azur Light est devenu le référent mondial des sources laser à bas bruit de forte puissance pour les applications de physique quantique notamment le piégeage et refroidissement d’atomes.

Le partenariat porte sur l’étude et développement de lasers à fibre stables en amplitude et fréquence, sur la recherche de sources laser nouvelles à forte vocation scientifique et industrielle et sur l’étude et réalisations d’architectures innovantes pour laser continus agiles pour le balayage en fréquence dans la gamme spectrale allant de l’infrarouge au visible et à l’ultra-violet. Au-delà des objectifs scientifiques, ce partenariat a permis de recruter et de former des talents pour les besoins d’Azur Light Systems.

 

De gauche à droite : Giorgio Santarelli (2e prix) – Philippe Véron (Président de l’Association des Instituts Carnot) – Nicolas Grotus (Responsable Recherche chez Pellenc ST) – Didier Perrin (1e prix) – Emmanuelle Legrand (Responsable communication, FIEEC) – Jacques Larrouy (Responsable des relations industrielles, association des instituts Carnot) – Nicholas Traynor (dirigeant de Azurlight Systems)

La FIEEC est partenaire de l’édition 2021 des Rencontres Internationales de la French Tech (RIFT) de Business France qui aura lieu le mercredi 17 novembre prochain.

Malgré le contexte, les entreprises de la French Tech ont montré en 2020 et 2021 leur dynamisme, leur agilité et leur résilience, notamment à l’export. Beaucoup d’entre elles ont réussi à saisir des opportunités liées à l’accélération importante de la digitalisation des économies.

La French Tech semble aujourd’hui en en pole position européenne pour la reprise. Evolution positive de l’activité export, climat des affaires favorable, levées de fonds record et nouvelles licornes… autant de signaux positifs qui semblent présager de la capacité de l’écosystème à continuer son accélération en 2022.

Au programme :

  • Une plénière centrée sur un état des lieux de la tech dans le monde et des opportunités émergentes à saisir, avec la présence dans le panel de Clara CHAPPAZ, nouvelle Directrice de Mission French Tech,
  • Des ateliers qui s’intéressent à maitriser ses risques à l’international avec un zoom sur les Etats-Unis et les perspectives à l’international du très haut débit,
  • Des RDV en one-to-one (physiques ou virtuels) avec plus d’une quinzaine d’experts pays et tech sur le Nigeria, la Turquie, la Suisse, l’Allemagne, les Etats-Unis, l’Espagne, le Portugal, le Danemark, l’Islande, la Finlande, l’Estonie, la Suède, la Roumanie, la Cote d’Ivoire, l’Autriche, la Pologne, le Moyen-Orient, le Royaume-Uni et l’Irlande.

 

 

Plus que la reprise, c’est la conquête que visent aujourd’hui les entreprises innovantes françaises. Participer à l’émergence de leaders technologiques européens en aidant les entreprises à se projeter de nouveau à l’international plus rapidement et plus efficacement. Tel est l’objectif des RIFT 2021 !

 

Inscrivez-vous par ici sans tarder.

 

Pour cette édition 2021, la FIEEC a eu le plaisir de renouveler son partenariat auprès de CES Unveiled Paris qui s’est tenu le 19 octobre dernier au Palais Brongniart.

En présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, cela a été l’occasion de montrer de quelle manière l’innovation contribue à une plus grande durabilité. « C’était formidable de vivre cette passion et de partager des points de vue sur le rôle clé que l’industrie technologique peut et doit jouer dans la création d’un avenir meilleur » a déclaré Gary Shapiro, Président de la Consumer Technology Association (CTA).

Depuis plus de 50 ans, le CES est la scène mondiale de l’innovation. Plus de 150 startups de France et des Pays-Bas ont d’ailleurs rejoint Eureka Park cette année, en plus des 1100 entreprises qui se sont engagées à exposer à Las Vegas.

Depuis que les startups françaises ont fait leurs débuts au CES 2014, leur nombre est passé de plusieurs dizaines à plus de 300 en 2020.

Treize lauréats du CES 2022 Innovation Award de France ont enfin été annoncées, allant des technologies portables axées sur la santé et des technologies vertes à l’éco-conception et à l’énergie intelligente. Ces innovations incarnent en quelque sorte l’idéal du Président de la République, Emmanuelle Macron, de « la technologie au service du grand nombre […] pour le bien commun ».

A n’en pas douter, le CES 2022 offrira aux entreprises du monde entier, et de toutes tailles, l’opportunité de lancer leurs produits, de créer des marques et de former des partenariats.

Visitez sans tarder le site du CES Tech.

Marie-Céline RICHARD (Legrand) succède à Sophie MAGAUD (Groupe Atlantic) à la Présidence de la Commission juridique de la FIEEC.

L’une des principales missions de cette Commission est de suivre l’élaboration des textes légaux et règlementaires – européens et nationaux – susceptibles d’avoir de forts impacts sur le fonctionnement des industries représentées par notre Fédération. La Commission juridique de la FIEEC a également un rôle clé dans la compréhension et l’interprétation des nouvelles mesures en vigueur pour faciliter leur mise en œuvre, à l’appui des échanges réguliers qu’elle entretient avec les différentes administrations et autorités de contrôle.

Dans le Groupe Legrand depuis 2004, nommée au poste de Responsable juridique France de Legrand depuis 2017 et membre de la Commission juridique de la FIEEC depuis plusieurs années, c’est tout naturellement que Marie-Céline RICHARD a accepté d’en reprendre la Présidence.

Pour 2021-2022, plusieurs textes feront l’objet d’une vigilance particulière et notamment : les projets de règlements européens sur les marchés et services numériques (DMA & DSA), la révision du règlement d’exemption sur les accords verticaux (VBER) ou encore la proposition de la Commission européenne sur le devoir de vigilance. Au niveau national, la mise en œuvre des lois Antigaspillage pour une économie circulaire (AGEC) et « Climat Résilience » reste au cœur des préoccupations.

« Dans un contexte sensible de sortie de crise sanitaire et de rupture d’approvisionnement de certains matériaux essentiels pour nos industries, l’appui de la Commission juridique de la FIEEC est fondamentale. Cela permet aux entreprises d’identifier très concrètement les impacts des mesures envisagées, de signaler les dispositions source de forte insécurité juridique et de contribuer à l’élaboration d’un cadre juridique adapté. 

Par ailleurs, les entreprises adhérentes aux syndicats membres de la FIEEC sont confrontées à une multitude de règlementations internationales, européennes et nationales faisant l’objet de travaux de révision permanents. La vigilance de la Commission juridique sur les évolutions à venir et l’analyse des enjeux pour nos industries est un précieux soutien. »

Depuis le 1e octobre, le grand public peut redécouvrir la richesse de la Fée Électricité au Musée d’Art Moderne de Paris (MAM) grâce à de nouveaux outils numériques élaborés grâce à la contribution scientifique et au concours financier du réseau de la FIEEC.

Inauguré à l’occasion d’une soirée officielle de lancement réunissant l’ensemble des partenaires et mécènes, ce dispositif immersif permet de comprendre la portée scientifique et sociétale de l’œuvre de Raoul Dufy !

Crédits ©:  Raoul Dufy, La Fée Électricité, 1937, au Musée d’Art moderne de Paris ADAGP, Paris, 2021 – Photographe : Fabrice Gaboriau

 

Grâce à une importante contribution scientifique pour nourrir le contenu du dispositif, et à la mobilisation généreuse de notre réseau, un site dédié à la Fée Électricité est dorénavant disponible en français, anglais mais aussi japonais. Avec une visite à 360° de la fresque et l’accès aux biographies complètes des inventions des 108 savants.

Grâce à ce nouveau dispositif numérique, le visiteur peut désormais découvrir la Fée Electricité autour de trois parcours – dont l’un scientifique – l’invitant à découvrir les 22 savants qui ont joué un rôle essentiel dans l’histoire de l’électricité et de la science.

Comme temps fort de ce lancement, un Colloque Arts et Sciences s’est par ailleurs tenu le même jour réunissant des spécialistes de la science et de l’histoire de l’art, pour dialoguer autour des liens entre ces deux disciplines.

 

Venez découvrir le site dédié à la Fée Electricité.
Retrouvez le programme du Colloque Arts et Sciences.
Visionnez tout ou partie du replay du Colloque.

Le 23 septembre dernier, experts et industriels se sont réunis autour de la 2e édition des Rencontres de l’Innovation technologique organisée par la FIEEC sur le thème « Civil-militaire : innovations croisées ».

Autour de 2 interventions de grande qualité pour MC2 Technologies et ATOS, avec l’aimable participation du GICAT, nous avons pris la mesure des spécificités liées au marché de la défense : exigences de technologies de pointe, importance de la veille, collaboration avec l’excellence doctorale française, nécessité de fonctionner en mode agile… tout en découvrant les enjeux d’hyperfréquence, de détection et de brouillage des données.

Les questions du cloud computing et des systèmes de calculateur quantique ont également été abordées avec l’intervention de ATOS, qui développe des technologies civiles et les adapte pour l’environnement de défense.

Le numérique est plus que jamais un démultiplicateur de force, avec un avantage lié à la maitrise de l’information dans un volume toujours croissant de données, qui nécessite le recours à l’Intelligence Artificielle. Le digital est en quelques sorte devenu un « champ de bataille » avec un potentiel de développement énorme, et en miroir de nombreux enjeux liée à la cyberguerre autour notamment des objets intelligents.

Parmi les applications émergentes : l’électronique de défense, la cybersécurité, le big data ou encore la puissance de calcul avec les simulateurs quantiques. Incontestablement, pour les industries de nos filières, la défense reste un domaine de développement et de conquête de marchés !

Retrouvez la présentation de Christophe GAQUIERE, Co-fondateur de MC2 Technologies

Retrouvez la présentation de Stéphane JANICHEWSKI, Vice-président du groupe ATOS

Dans le contexte de crise sanitaire qui a mis l’ensemble du pays à rude épreuve, une mission d’information sur la résilience nationale a été engagée le 30 juin 2021 à l’Assemblée nationale sur les moyens d’anticiper et de s’armer face à de nouvelles menaces.  Et ce à tous les niveaux de l’organisation – sur le plan de l’ingénierie, de la logistique et des moyens mobilisés – avec l’éclairage des acteurs du territoire, soignants, entrepreneurs, industriels, force de l’ordre et associations.

Cette mission s’attache à analyser les principaux risques qui pèsent sur le pays – parmi lesquels les ruptures d’approvisionnements en énergie, le risque cyber, biologique et sanitaire ou encore les risques naturels et technologiques.. – et à évaluer la capacité des institutions, de la société mais également de l’économie et des citoyens à y faire face.

Le 15 septembre dernier, le président de la FIEEC M. Laurent TARDIF est donc intervenu pour rappeler le soutien sans faille des industries électro-technologiques pour permettre à notre pays d’être plus résilient face à une crise. D’abord, en anticipant les risques et en investissant pour être prêt le jour venu. Ensuite en maintenant les capacités de production actives et proches du territoire national, autant que possible. En soutenant en permanence l’innovation, notamment sous l’impulsion de la commande publique dans le cadre de la passation des marchés. Et enfin en misant sur la capacité de maintenance, en termes de qualité constante des équipements, de sécurité mais également de formation des professionnels. L’occasion également de rappeler combien les entreprises de l’électro-technologie s’engagent dans des objectifs de décarbonation ambitieux.

Pour visionner l’intervention de la FIEEC, accédez au replay de la table ronde (03 :20 :32’)

 

La FIEEC a le plaisir de vous convier à sa 2e Rencontre de l’Innovation Technologique sur le thème « Civil – Militaire : Innovations croisées » en présence de grands témoins qui partageront en exclusivité leur vision et leur expérience autour des tendances technologiques de leur secteur :

Le Jeudi 23 septembre
de 18h à 19h30
En format 100% digital

Je m’inscris


Avec l’intervention de :

Christophe GAQUIERE
MC2 Technologies
Co-fondateur – Professeur à l’Université de Lille
Hyperfréquences – Détection et Brouillage – Enjeux de sécurité

Stéphane JANICHEWSKI
ATOS
Vice-Président du Groupe
Responsable des enjeux de Défense
Digital & Techniques de l’Innovation

Et l’aimable participation de :

Alexandre BURST, Responsable Innovation du GICAT
Laurent de JERPHANION, Directeur marketing d’ATOS

Ce webinaire sera introduit et animé par Benoit LAVIGNE, Délégué général de la FIEEC

Pour la première année, le CSF Industrie électronique et ses organisations professionnelles membres (ACSIEL, Embedded France, FIEEC, SNESE, SPDEI) ont partagé un Espace commun situé au centre du Village de l’Electronique du salon Global Industrie à Eurexpo Lyon du 6 au 9 septembre.

Le CSF Electronique était ainsi représenté lors de la réunion plénière du Conseil National de l’Industrie qui s’est tenue le 6 septembre en inauguration du Salon et qui a été clôturée par le Premier ministre

Cette mobilisation sur le plus grand salon industrie français a permis d’offrir aux membres de la filière un Espace de networking et de mise en partenariat avec les filières aval et les acteurs institutionnels.

8 événements ont fait vivre l’Espace de la filière durant ces 4 jours.

A l’honneur, le partenariat avec les Pouvoirs publics marqué par la venue du Directeur de Cabinet et du Conseiller électronique de Madame la Ministre Agnès PANNIER-RUNACHER, les présentations de BPI France, Business France et CCI France International, de l’EDEC Electronique, de l’étude sur les circuits imprimés, d’IPC, de l’étude sur la valeur ajoutée de l’offre électronique française pour la filière électrique ou encore la remise du concours de brasure.